J’adore la forme du Sauveterre, avec sa lame bourbonnaise, sa mouche en forme de plume et son bec de corbin. Malheureusement, mon tout premier Sauveterre était une pâle copie (je me suis fait avoir), mais le second, malgré le manque d’inscription, doit être à coup sûr un véritable couteau sortant des ateliers de chez Vialis. Trouvé dans une brocante à un très bon prix, le vendeur s’y connaissait bien et n’avait que de très belles pièces, toutes véritables : je me suis laissé tenté.