Frédéric Belou

fred
Frédéric Belou

Ayant pas mal de famille à Thiers , les couteaux ont toujours fait partie intégrante de ma vie, j’ai eu mon premier vrais Laguiole artisanal à 12 ans. Je l’ai et je m’en sers encore mais aussi un Thiers que je chéri depuis 15 ans ( à la sortie du modèle).

C’est donc tout naturellement que je suis passé par la case collectionneur, puis, après plusieures discutions avec des grand noms de la coutellerie, j’ai franchi le pas et je suis passé à la conception et à la réalisation de mes couteaux. Après pas mal d’essais, j’ai souhaité m’orienter sur du couteaux d’apparence rustique, comme mon modèle « Le Cézallier » que j’ai conçu en pensant que les anciens de ce beau pays auraient pu en avoir un identique dans la poche.

Je réalise aussi des couteaux à la demande, soit sur un dessin fait par la personne, soit sur un dessin personnel par rapport a l’utilisation qui en seront faits.

Présentation

Frédéric Belou est un coutelier amateur français qui réalise des couteaux à la demande, soit sur un dessin imaginé par le client, soit sur base d'un modèle personnel, mais toujours en rapport avec l’utilisation qui en seront fait.

Il franchira bientôt une étape qui lui est chère en exposant au salon « Les fines Lames de la Monnerie ».

Spécificités

Frédéric Bélou réalise un modèle de couteau bien à lui : le Cezallier. C'est un couteau piémontais à manche courbé rappellant les cornes de vache Salers.


J'ai voulu rester rustique et basique, car je me plais à dire que les anciens du cezallier auraient pu avoir le même en poche. De moderne, il n'y a que l'axe vissé pour le côté pratique afin de régler la dureté d'ouverture.

 

Il réalise aussi depuis peu un couteau droit dédié aux chasseurs nommé le dépeceur muni d'une lame en 90 mcv8 et d'un manche en micarta miel. Pour ce modèle , il est sorti de ses sentiers battus, en faisant une grande place a l’ergonomie, ce qui nous donne un couteau beaucoup plus moderne.

Vraiment été conçu pour sa tâche, dépecer, il a choisi le 90mcv8 (en plus trempé très dur) pour qu’il résiste a l’effeuillage d’un cerf ou d’un sanglier sans broncher. Il n’y a rien de plus désagréable que de devoir ré-aiguiser son couteau au milieu du travail.

2015-09-25 08.38.33 2015-09-25 11.06.54 2015-09-25 11.06.36 2015-09-25 08.40.21 2015-09-25 08.39.54 2015-09-25 08.39.29

Réalisations

IMAG0865 IMAG0882 IMAG0885 IMAG0886 IMAG0897 IMAG0932 IMAG09452015-09-25 08.39.29

Project details
Like it?
More sharing options