En construisant la base de liens web de Plaisir Couteaux, mon métier de webdesigner m’a fait constater que de nombreux sites de couteliers ont été soit réalisés depuis (très) longtemps, soit construis de manière non-réfléchie. le site web d’un coutelier/forgeron, comme pour tout métier, est une vitrine du savoir-faire de l’artisan : dans cette optique, il doit d’un côté être pratique et simple d’emploi (pour ne pas perdre trop de temps dessus) et d’une bonne facture visuelle pour les visiteurs (un bel écrin pour vos réalisations).

Cet article ne veut nullement critiquer ou rabaisser les sites web de certains couteliers, mais donner quelques petits conseils à ceux qui souhaiteraient améliorer ou faire/refaire leur propre site web eux-même. Je tiens à dire que ces sites web ne reflètent nullement la qualité du travail de ces couteliers : il y a des pièces d’art présentées sur des sites qui ne les représentent pas comme il se doit.

« Comme on forge l’acier, on forge du code« 

Le Constat

Plusieurs points sont à relever sur de nombreux sites web (même bien réalisés).

  1. Le nom du coutelier n’apparaît nulle part, et encore moins dans sa biographie … Quand biographie il y a, le texte est à la première personne, mais aucune trace d’une signature en bas du texte (comme une lettre en somme). Résultat, on a le nom de la forge, mais pas moyen de connaître QUI a fait ces splendides couteaux. Ce point est assez pénible quand on ajoute une entrée à la base de liens : résultat, il y a des sites que je n’ai pas (encore) ajouté.
  2. Les prix des couteaux sont souvent sur demande et c’est souvent frustrant, le pire étant les pages de type « galerie » de couteaux comportant des pièces disponibles sans prix et le bas de la page remplie de couteaux marqués de la mention « vendu » (sans indication de prix pour quelqu’un voulant un modèle identique). Pourquoi ne pas faire (quelques rares sites le font) une page « couteaux disponibles »  et une page « réalisations vendues » pour dissocier dans un premier temps ces deux catégories. Ensuite, afficher les prix (sauf demande expresse d’un client).
  3. Des menus clairs, car certains entassent des liens dans leur menu et on ne s’y retrouve plus. Quand c’est le cas, il faut réorganiser le menu avec les pages principales et faire des sous-menus. Attention de ne pas utiliser les sous-menu à outrance, ce qui risque de perdre les visiteurs dans un véritable labyrinthe. Il existe aussi des menu déroulants dans lesquels vous pourrez placer vos sous-pages.
  4. Des photographies soignées avec un éclairage correct de vos couteaux sont évidement un plus, mais ne postez pas des photos trop grandes car elles alourdissent le temps de chargement (800×600 en png ou jpg c’est suffisant). Pour retoucher vos photos, rien ne sert de se ruiner, il existe le programme The Gimp qui est gratuit.
  5. Les balises méta (pour ceux qui créent leur site en HTML) « Title » et « Description » sont très souvent manquantes, surtout la seconde. Ces balises servent au référencement de votre site par les moteurs de recherches : absentes ou mal-renseignées, on vous trouve très difficilement.
  6. Les fonds de sites sombres n’avantage pas vos photographies tandis qu’une photo d’arrière plan nuit à la lisibilité d’un site. De plus, une photo d’arrière plan ne rendra pas aussi bien sur un écran ayant une autre résolution que la vôtre. Optez pour un fond blanc-cassé ou dans des nuances de gris si vous avez peur de faire mal aux yeux des visiteurs.
  7. Les polices de caractères spéciales sont une véritable plaie, car soit elles ne sont pas franchement lisibles, soit il faut les posséder sur son ordinateur pour que le site s’affiche correctement. Ces polices de caractères sont utiles pour créer des logos, optez pour des polices classiques et habituelles : Verdana, Times, etc …
  8. Bien aérer son site en laissant des zone de vide : un site surchargé d’informations détournera le regard de ce que vous souhaitez mettre en valeur.

Les deux types de sites web

Le mieux étant l’ennemi du bien, vous devez en premier lieu déterminer le temps que vous compter passer sur votre site web : est-ce un site personnel où vous comptez vous investir régulièrement (tous les jours une news) ou juste un site vitrine détaillant votre activité générale et présentant vos réalisations ? Cette simple question vous permettra de juger comment vous aller organiser votre site (le premier sera un « blog », le second un site ou vous ne ferez qu’ajouter vos dernières créations).

Personnellement, je pense que le « site vitrine » est le meilleur choix pour un artisan n’empêchant en rien d’avoir un espace « blog » pour tenir au courant les passionnés et les clients.

Avant toute chose, oubliez les « sites web » clé en main, car ça se ressent dès que l’on arrive sur une de vos pages à l’exception d’un site de type « blog » pur et dur (Blogger, Overblog, etc …). Optez aussi pour un hébergement pouvant accepter le système web que vous allez utiliser.

Il existe de nombreux « systèmes » vous permettant de créer rapidement un site web, mais je pense que celui qui offre la plus grande flexibilité et vous épargnera beaucoup de temps en réalisation et en maintenance s’appelle WordPress (qui est aussi le système de ce site).  En ce qui concerne WordPress, vous pouvez l’essayer gratuitement, et commencer un site web hébergé (toujours gratuit) sur WordPress.org. Je partirai donc sur l’utilisation de ce système comme exemple concret.

Les liens utiles

Avant de continuer plus loin, voici une liste de liens utiles qui vous aidera dans la création/réfection de votre site web :

– Hébergement gratuit WordPress : La fondation WordPress propose un hébergement gratuit (3Go de place) avec l’installation, mais aussi des offres d’hébergement plus pro (si vous avez déjà un nom de domaine par exemple). Il suffit de s’inscrire pour avoir votre site de test avec 3Go de place, vous pourrez ainsi tester WordPress sans vous prendre la tête pendant quelques mois, voire 1 ou 2 ans et décider par la suite de le transférer sur un hébergement personnel avec votre nom de domaine.

– Premiers Pas avec WordPress : à lire impérativement si vous voulez maîtriser votre site, l’expérience fera le reste, il y’a pleins de tutoriels sur internet et la communauté d’utilisateurs est très vaste.

 Wordpress.org : pour trouver des plugins et des thèmes graphiques gratuits.

WordPress : pour ceux qui ont déjà quelques connaissances web et qui veulent récupérer les fichiers à la source et l’installer eux-même sur leur hébergement (attention, il faut un hébergement comprenant PHP et une base de données MYSQL).

Elegant Themes et Theme Forest : deux sites pour trouver des templates « Premium » càd payants.

Le style de mon site

Continuant sur base de la création d’un site sous le système WordPress, vous pourrez choisir un thème graphique appelé « template » s’accordant à votre goût. Vous en trouverez en téléchargement sur de nombreux sites, autant gratuits que payants. Néanmoins, prenez bien soin de regarder les options proposées par ces thèmes graphiques. Les templates payants vont de 25€ à 150€, mais gardez en tête qu’ils sont tout de même limités à ce que vous souhaitez en faire (toute modification se passera les mains dans le code ou sur le forum des développeurs). Choisissez donc un template qui colle parfaitement à ce que vous voulez.

  • – Nous vivons dans un monde ou il y’a de plus en plus de tablettes et de smartphones : votre site doit pouvoir s’adapter à la taille de tous les écrans possibles. Choisissez donc un template dit « responsive« . Cette manière de coder un thème graphique vous offrira une très grande flexibilité dans la présentation de votre site (essayer pour voir Plaisir Couteaux sur une tablette ou un smartphone).
  • – Le but premier de votre site est de présenter vos réalisations : il vous faut donc un template comprenant un « Portfolio » (une page sous forme de galerie photographique). Vous pourrez ainsi classer vos couteaux rapidement et simplement depuis votre administration.
  • – Si vous comptez vendre en direct sur votre site, des templates offrent une compatibilité e-commerce avec le « plugin » (extension de fonctionnalité qui fonctionne comme un petit programme additionnel sur wordpress) Woocommerce.
  • – Si votre site doit être multilingue, il faudra impérativement regarder dans le descriptif du template si ce dernier est compatible avec l’un ou l’autre plugin de traduction (qtranslate ou l’excellent WPML).

L’armature de mon site

Forger un couteau nécessite de respecter plusieurs étapes, il en va de même pour l’armature de votre site. Par armature, j’entends sa structure interne de fonctionnement (liens, pages, menus, etc …).

Que me faut il comme pages ?

C’est la première question à se poser et elle est loin d’être idiote ! Si vous ne vous êtes pas posé cette question à la base, votre site va devenir un énorme fouilli. Voici une courte liste qui devrait faire l’affaire, plus une liste de pages optionnelles.

Pages Nécessaires
Nom de la page  Fonction
Accueil  La première page de votre site décrivant succinctement votre activité et présentant quelques réalisations ou une photo de vous 
Biographie  Une page expliquant comment vous est venu la passion de la coutellerie, votre parcours, votre manière de penser vos couteaux, votre philosophie de vie.
Portfolio  Une page contenant une galerie de vos réalisations. (si vous avez des modèles bien à vous, vous ferez des sous-portfolios ou vous différencierez les types de couteaux).
   – Couteaux droits  Sous-Portfolio
   – Couteaux Pliants    Sous-Portfolio
Couteaux  Vos couteaux à vendre sous forme de deux sous-portfolios : Disponibles / Vendus
   – Dispo
   – Vendu
Contact  Un formulaire de contact pointant vers votre adresse mail, avec une carte googlemap, l’adresse et un numéro de téléphone

Pages Additionnelles
Nom de la page Fonction
Blog  Une page qui contient votre activité quotidienne (personnelle et/ou professionnelle)
Calendrier  Une page reprenant les participations à des évènements couteliers, visites de l’atelier, expositions, etc … 
L’atelier  Une page présentant votre atelier en photos
Liens  Les liens vers d’autres sites (partenaires, fourniture, amis, etc …)
Matériaux  Une liste des matériaux que vous utilisez, pourquoi et comment
Conseils  Entretien d’une lame, affûtage, nettoyage, démontage, etc …
Vidéos  Si vous réalisez des Vidéos
Stages  Si vous réalisez des stages

Des pages supplémentaires peuvent évidement être ajoutées selon vos souhaits, mais il faut garder en tête de ne pas surcharger le menu principal afin de permettre au visiteur un parcours simple sur votre site.

Il est à noter que WordPress possède un système de gestion du/des menu(s) : le nombre de menu dépend du template que vous aurez choisi. Le menu principal comporte souvent un menu défilant (vous passez votre souris sur le menu et il possède des sous-pages). Ce type de menu est très utile si vous avez beaucoup de sections dans votre site, mais structurez le avant sur papier et pensez à ce qu’il soit le plus logique possible pour vos visiteurs.

Le pied de page est-il important ?

Le pied de page (zone tout en bas de votre site) est une zone souvent délaissée, pourtant il peut contenir le copyright de votre site (date de création du site + votre nom), des données de contact voire un menu supplémentaire (des liens vers des pages moins importantes, mais devant se trouver sur toutes les pages de votre site) ou les liens/icônes vers vos pages de réseaux sociaux.

Les Photographies, que dois-je respecter ? – nouveau –

Outre le problème de la composition de vos photographies et de la lumière (càd la qualité graphique de vos photographies), il y’a un point très important auquel vous devez penser quand il s’agit de les afficher sur votre site web : leur taille et leur poids. Il faut comprendre par là qu’une image en haute définition est lourde en poids, et que chaque fois qu’un visiteur va afficher votre page, son navigateur va « télécharger » toutes les photographies de la page pour les afficher : il en résulte que vous perdez beaucoup de place sur votre espace de stockage de votre site et que ce dernier sera très ralenti à l’affichage (et par conséquent, mal référencé par les moteurs de recherches et pas du tout agréable à visiter).

Il est donc fortement conseillé de redimensionner vos photographies dans un format de fichier adapté au web : du « jpg » voire mieux, du « png » compris entre une taille de 1024px et 1280px. Afin de gérer le redimenssionement et le changement d’extension (voire ajouter votre nom et un cadre), je vous conseille de télécharger le programme gratuit FastStone Photo Resizer.

Les réseaux sociaux est-ce utile ?

Les réseaux sociaux sont devenus des incontournables du web : Facebook, Twitter, Tumblr, LinkedIn, Google+, etc … Si vous souhaitez une visibilité globale de ce que vous réalisez, il faudra s’astreindre à créer un compte sur chacune de ces plateformes. Deux points importants sont à souligner :

– Il faut dissocier votre vie privée de votre travail sur les réseaux sociaux : pour ce faire, chaque réseau social propose de créer une « Fan Page » ou une page « Professionnelle » dont vous serez le propriétaire. La création de ces pages ne peuvent être possible que si vous posséder un compte privé sur ces réseaux.

– Les réseaux sociaux sont énergivores : si vous vous prêtez au jeu, vous allez dépenser un temps incroyable sur les réseaux sociaux. Heureusement, comme vous vous créez un site web sous WordPress, vous aurez un « Flux RSS » qui vous permettra de poster automatiquement vos articles sur tous les réseaux sociaux sans devoir vous rendre dessus (lire la suite sur les flux rss). L’avantage de cette méthode permet à vos visiteurs de retrouver à coup sûr les informations postées sur les réseaux sociaux … informations très volatiles sur les réseaux sociaux (difficile de retrouver un billet le lendemain sur facebook par exemple).

Dois-je avoir un Flux RSS ?

Un flux RSS, ou aussi appelé fil de syndication, est une page codée dans un langage d’exportation qui permet à vos lecteurs d’importer vos nouvelles (de la section blog) vers un programme nommé agrégateur (un lecteur centralisant tous les flux des sites intéressant le visiteur). Le visiteur rapatrie donc en un seul endroit les nouvelles de ses sites préférés et quand une nouvelle l’intéresse, il vient directement la lire sur votre site. Notez que les tablettes et les smartphone possèdent souvent un agrégateur intégré.

Mais les flux RSS peuvent aussi donner la possibilité à d’autres webmasters de promouvoir vos nouvelles (sans rien faire). Vous en avez un exemple concret sur la première page de ce site : le bloc News Globales. De cette manière, des sites généralistes comme Plaisir Couteaux peuvent se tenir informer de votre activité et la promouvoir.

L’autre avantage du flux RSS, à l’instar de l’export vers un site Thiers tiers, réside dans son utilisation avec les réseaux sociaux. A l’aide du flux RSS de votre site, les articles de votre blog pourront être postés automatiquement sur votre page Facebook, Twitter, Tumblr, LinkedIn et autres, sans devoir constamment jouer entre toutes ces plateformes : gain de temps, meilleure visibilité, votre site vit à la place de vos comptes sociaux, car il les alimente automatiquement.

Sous WordPress, vous pouvez utiliser le plugin Jetpack ou passer par un service gratuit extérieur comme Twitterfeed.

Est-il utile d’utiliser le système de commentaires ?

WordPress contient un système de commentaires intégré qui peut être désactivé ou activé sur chaque page/article. A vous de voir si vous souhaitez avoir l’avis des visiteurs sur vos créations ou sur vos articles, mais c’est une charge de travail supplémentaire si ils se prennent au jeu. Néanmoins, c’est une source indéniable d’avis sur votre travail.

Si vous souhaitez le même type de commentaire que sur Plaisir Couteaux (plus complet et plus esthétique que le système intégré), il vous faudra installer le plugin « Disquus » et créer un compte sur leur site.

Je veux un site où je peux vendre mes créations

Comme expliqué plus haut, WordPress peut tout à fait servir de site e-commerce à condition d’installer le plugin idoïne (woocommerce) et d’avoir un template compatible (sous peine de galérer). Cela requiert une certaine habitude des systèmes e-commerce et de leur sécurisation (il vaut mieux demander à un professionnel).

Néanmoins, vous pouvez à l’aide d’un ou deux plugins interagir avec ebay – poster depuis votre site / afficher le contenu de votre boutique sur les pages de votre site – qui est le plus vaste site marchand (bien qu’il faille s’acquitter de quelques frais supplémentaires).

Allez sur ebay.fr, tapez dans le moteur de recherche « couteau de poche » et voyez le nombre de couteaux en vente. Certains sont même directement vendus aux enchères par des artisans reconnus (MOF). Il n’y a aucune honte à poster vos couteaux sur ce type de site, bien au contraire, vous vous ferez connaître, mais n’oubliez pas de bien détailler le couteau, comment il a été réalisé et qui vous êtes ! Notez que vous pouvez définir un montant de départ ou un prix d’achat direct. De plus, les payements sont sécurisés et si vous utilisez paypal comme mode de payement ils sont direct et vos clients sont protégés.

Si vous souhaitez afficher vos couteaux en vente sur votre site web, rien de plus simple ! Créez une page « Couteau en vente » et rendez-vous sur la page « Your eBay Listings » du site Auction NudgeCette page va vous permettre de générer un code à placer en mode texte dans votre page : jouez avec les différentes options pour obtenir le résultat escompté. Récupérez le code en bas à gauche et copier/collez le dans votre éditeur en mode texte. Sauvegardez et admirez votre boutique en ligne automatiquement générée et gérée par votre compte ebay ! Attention, certains modules de WordPress peuvent rentrer en conflit avec ce code vous obligeant à recoller le script fourni en mode texte si vous modifiez la page par la suite.

Combien de personnes visitent mon site ?

C’est une question légitime que tout webmaster doit se poser à un moment ou un autre. Il existe de nombreux systèmes d’analyse de données statistiques de fréquentation. Le plus connu est Google Analytic : il est gratuit, il suffit de s’inscrire ou de posséder une adresse mail Google pour profiter de ce service. Néanmoins, j’ai remarqué que Google Analytic n’était pas toujours très précis (pour ceux qui veulent être technique, les comptes-rendu sur le serveur d’hébergement différent de ceux de Google et le serveur est plus précis sur ce qui rentre ou sort de ses interfaces).

Il existe une alternative gratuite, que j’utilise sur de nombreux sites : Piwik AnalyticPour en profiter, récupérer les sources sur le site de Piwik et envoyez tous les fichiers (décompressés) dans un sous répertoire – créé à cet effet – de votre site web. Pointer votre navigateur web sur ce répertoire et suivez les indications d’installation. Une fois installé, ajoutez dans votre administration un des plugin dédié à Piwik : le tour est joué.

Piwik offre des rapports complets sur les pages visitées et les utilisateurs (tout ce qu’il y’a de plus légal) : ces informations pourront vous servir à mieux cerner ce que cherchent les visiteurs ou comment optimiser votre site.

Si vous souhaitez tester Piwik, je propose des comptes Piwik hébergé sur mon serveur (dans la limite de ce que mon serveur peut se permettre). Au delà d’un certain nombre, je serai obligé de facturer, mais pas chère (style 19€/année).

Mon site est en ligne mais personne ne vient

Internet est vaste et il faut un petit moment avant que les moteurs de recherches ne vous référencent dans leur base de données. Néanmoins, vous pouvez leur filer un petit coups de pouce en mettant en avant votre site grâce à quelques optimisations (appelées SEO).

Je vous invite à visiter le site : http://www.progresser-en-informatique.com/cours-wordpress/optimiser-le-referencement-dun-site-wordpress/